La vie d'avance
Par Santa Agrippina

Restez spirituellement informés

Présentation

La voyance est la capacité extraordinaire qu'ont certaines personnes de percevoir avec certitude le passé,
dans ce cas on parle de "RETROCOGNITION", le présent que l'on nomme "CLAIRVOYANCE" et l'avenir que l'on appelle "PRECOGNITION".

Vous désirez en savoir plus ? Consultez les différents onglets ci-dessous...

Que signifie le mot voyance ?

Ce mot est utilisé comme un terme général recouvrant tout ce qui concerne les arts divinatoires, qui ce trouve, ne pas être toujours exacte. Voyance, de toute évidence, vient du verbe "VOIR" qui selon le dictionnaire a pour définition : "percevoir par les yeux". Etre le témoin visuel d'un fait, d'un événement. Regarder, examiner, visiter.

A cette définition s'ajoutent deux petites phrases qui sont très importantes dans le domaine que nous étudions.
Ces phrases sont celles-ci :
Prendre conscience
Se représenter mentalement une réalité qui n'est pas présente.


Il ne s'agit donc pas seulement de voir avec les yeux. Il s'agit aussi de dépasser le sens de la vue pour être en contact avec des perceptions "extrasensorielles". La réalité qui n'est pas présente devient une représentation mentale ou un ressenti qui n'est pas analysé par le mental.

Quand on parle de voyance on ne doit pas donner à ce mot un autre sens que voir car, prédiction, médiumnité ou encore prophéties, ne sont pas des synonymes et ont chacun un sens qui leur est propre. Cette confusion n'est pas évitée par bon nombre d'auteurs, de journalistes et d'écrivains de talent lorsqu'ils abordent "la voyance". La voyance est le fait de voir, mais de voir différemment. Cette possibilité que chacun possède peut se manifester de façon spontanée, dans un état psychique non provoqué volontairement ou obtenu par une mise en condition "convenable et naturelle".

Chacun a connu ou connaît ces instants particuliers au cours desquels face, par exemple, à une tapisserie que l'on fixe sans vraiment la regarder, les fleurs, les lignes, les dessins et les formes s'estompent petit à petit. Tout cela fait place à d'autres formes : visage, main, cavalier ou tout autre chose. C'est déjà un phénomène de voyance. Il est fort possible que quelques jours après, à la même place, en fixant du regard la même surface, il est possible que ce soit d'autres images qui apparaissent.

Voir différemment est donné à tout le monde. Provoquer cette vision s'apparente à un travail, quant à l'interpréter c'est entrer dans le domaine du symbolisme. De la vision physique, nous passons à une vision plus subtile qui nous apparaît lorsque nos yeux sont fermés. Il peut s'agir d'images mentales, de rêves éveillés et des rêves du sommeil.

Ce que nous "ressentons" peut nous faire créer des images mentales. La maîtrise de ces phénomènes permet ensuite de "voir" dans la boule de cristal, les cartes, le marc de café, les grains de blé et de nombreux autres supports de voyance.

La voyance à travers les âges

Le vent dans les arbres, les tremblements de terre ou les épidémies étaient considérées par nos ancêtres gréco-latins comme des manifestations divines. Si on fait un saut dans l'histoire, on s'aperçoit que toutes les civilisations antiques se développèrent et vécurent dans la présence du devin, à qui l'on demandait assistance, protection et révélation de l'avenir. Que ce soit par des pratiques religieuses ou magiques utilisées par les sorcières.

Il n'était pas donné à tous d'entrer en contact direct avec les puissances divines. Les élus étaient nommés "SIBYLLES", "PROPHETES". Ils étaient, en quelque sorte, les bouches par lesquelles communiquaient les dieux et les mortels, communément appelés au sens étymologique les "ORACLES" (du mot latin ORIS, signifiant ''BOUCHE''). Les anciens attribuaient à l'Egypte l'invention de l'art divinatoire et de la science des présages.

Cependant, si on a des exemples de devins masculins, beaucoup plus souvent les dieux parlaient par la bouche des femmes. En outre, la Pythie, prophétesse de l'oracle d'Apollon, ainsi que les sibylles de Cumes, d'Erythrée, de Samos et de Babylone furent toutes des prophétesses célèbres. Sans doute, les femmes sont-elles plus capables d'entrer dans cet état caractéristique de transe médiumnique qu'était la possession divine.

Ensuite, avec le temps est venu s'ajouter l'utilisation d'objets et de symboles qui ont contribués à l'évolution du voyant moderne.

Pour finir, je dirais que la voyance est une science très vaste qui nécessite une attention particulière, elle peut faire partie de notre vie à chaque instant et à chaque moment. Elle est en rapport constant avec les événements de notre vie, que ce soit conscient ou inconscient. Elle apporte des réponses ou même des solutions à nos problèmes. La voyance est parallèle à notre vie, nos événements, nos situations, nos joies, nos peines, nos rires, nos pleurs, malheurs et bonheurs. Quel que soit le ressenti, la voyance peut vous aider à mettre de l'ordre dans votre vie future.

Vrai ou Faux ?

Comment comprendre aujourd'hui ce qui se passait lors de ces rencontres avec les puissances invisibles ?
Historiens et scientifiques sont généralement d'accord pour affirmer que des explications physiques, géologiques ou médicales sont totalement insuffisantes pour répondre aux questions que nous nous posons devant le phénomène divinatoire.

Ex : "Le souffle", phénomène surnaturel impossible à analyser, divinement parfumé et dont tous les textes témoignent de cette réalité immatérielle, qui sont difficilement concevable pour nos esprits positivistes et matérialistes.

La Transe

L'état de transe correspond à une modification de conscience hors de l'état de veille, de sommeil ou de rêve. Il apparaît sous plusieurs aspects, la plupart du temps très spectaculaire. Il peut être spontané, provoqué ou simulé.

Transe spontanée
Elle fait suite à un état d'exaltation qu'il pousse au paroxysme (action d'exister) et transporte celui qui le vit hors de lui-même, hors du réel.
Il entraîne souvent des gestes désordonnés, des discours outranciers, des convulsions, des cris, des chutes et bien d'autres manifestations extérieures.
Les informations perçues ont un caractère hallucinatoire.
Une vive inquiétude, l'angoisse, l'approche d'un danger, peuvent déclencher l'état de transe. La répétition de l'état de transe spontané entraîne de lourdes conséquences pour l'équilibre mental.

Transe provoquée
C'est faire appel à des drogues ou à des produits hallucinogènes pour "tenter de se dépasser et d'accéder à une autre réalité".
La "réalité" extrasensorielle peut être atteinte par la relaxation et la méditation. L'état de transe qui parfois en donne l'illusion n'en est qu'une dangereuse parodie. Des hommes publics et des créateurs, dans le domaine de l'art, ont parfois fait appel à ces stratagèmes pour retrouver leur inspiration défaillante.

Ils ont obtenu des états de réceptivité artificiels qui les ont aidés à créer, mais ont ruiné leur santé psychique et leur santé physique. Les arts divinatoires autant que tout autres, sont soumis à cette règle.
C'est par une vie saine et par le travail que les dons naturels se développent de façon durable en apportant l'équilibre et la sérénité.

Transe simulée
Elle sont utilisées pour impressionner ceux qui en sont les témoins. En présence de gens crédules, de pseudo sorciers aux allures souvent grotesques, présentent une véritable "mise en scène" qui en fait, constitue une "mise en condition" de l'auditoire. Il m'a été donné de pouvoir observer les effets de cette redoutable comédie sur des gens qui peu à peu étaient influencés et se trouvaient placés dans un état hypnotique et réceptif dû à des accessoires tel que : musiques, lumières, cris et ambiance, tout celà accentuent encore plus cet état communicatif.

La Divination

Les définitions de ce mot risquent de créer encore des confusions avec le mot voyance lorsqu'elles sont formulées ainsi : Art de prédire l'avenir par l'observation de certains phénomènes. Tout d'abord remarquons que la divination ne concerne pas exclusivement l'avenir et qu'elle ne se situe pas exclusivement dans le cadre de l'observation, de la vue, de la voyance. Une autre définition indique : Sorte de prévision instinctive "Intuition". C'est exact, mais en seulement partie. Si nous parcourons l'histoire des arts divinatoires, nous constatons que l'intuition occupe une place importante mais qu'elle est relayée, amplifiée et dynamisée par des éléments nombreux que sont les supports de voyance.

Il n'est pas inutile de remarquer que le mot "Divination" est composé dans ses deux premières syllabes du mot "Divin". Un théologien, le Révérend Père La Roche précise que le mot divination a pour origine un terme latin "divinatio" qui vient du verbe "divinare" ou "divinare agere" dont la signification est : "accomplir une chose divine". La divination est souvent considérée comme un phénomène supranaturel. Ainsi certains dictionnaires en donnent cette définition : Prétendue recherche ou prédiction des choses cachées, passées, présentes ou futures à l'aide de moyens supranaturels.

Il semble que cette définition rassemble des phénomènes différents et nous propose encore une confusion entre trois mots : PROPHETIE, PREDICTION, MEDIUMNITE.

Rappelons que l'ensemble de ces éléments est souvent défini par le mot voyance. Ce mot a sa propre signification et ne doit pas être utilisé pour désigner des généralités. Une expression beaucoup plus juste désigne l'ensemble de ces phénomènes et tout ce qui s'y rapporte : "les arts divinatoires".

Le rôle social du voyant

Le fait d'annoncer des événements futurs confère au voyant un certain prestige, mais surtout une grande responsabilité. Celui qui l'interroge attend une réponse à ses questions, à ses préoccupations et parfois à ses angoisses. Cette réponse va influencer et cette influence doit s'exercer toujours dans le bon sens. Il ne s'agit pas de répondre en fonction des désirs du consultant, même si celui-ci n'est venu que pour entendre ce qui lui convient.

Le voyant doit loyalement exprimer ce qu'il voit et ce qu'il ressent. Encore faut-il qu'il soit compétent, qu'il sache s'exprimer clairement, qu'il ne se contente pas de prédire, mais qu'il ait le désir d'apporter son aide. Pour la personne qui subit une solitude, que celle-ci soit totale ou seulement morale, le voyant devient le confident, celui à qui il est possible de parler de soi, celui qui sait écouter et rassurer. Il ne faut surtout pas la décevoir, car ce serait la rejeter dans une situation aggravée qui lui ferait courir davantage de risques.

Dès le moyen âge, une réponse avait été donnée à ces situations dont certaines confinent au désespoir. L'église, autorité la plus reconnue et respectée, savait que les gens se sentaient seuls car il leur était difficile de communiquer librement avec les autres, par crainte qu'ils retirent une supériorité ou des profits des faiblesses avouées. Elle savait aussi que beaucoup se culpabilisaient et ne parvenaient plus à retrouver la confiance en eux-mêmes, la sérénité et le dynamisme. Alors l'église avait imaginé une psychothérapie qui s'appelle la confession. Le prêtre savait écouter, répondre et conseiller.

Enfin, il rassurait celui qui se culpabilisait en effaçant ses fautes, à condition qu'un effort soit accompli (la pénitence) pour repartir à zéro dans de bonnes directions. Pour de multiples raisons, les pratiques religieuses de nos ancêtres n'ont plus cours ou sont plus rares.

Les besoins profonds restent identiques et nos contemporains se tournent vers le Psychologue ou Voyant qui, déjà, possède une renommée justifiée depuis les époques les plus lointaines et dans toutes les régions du globe.

Compétence et sincérité

Lorsqu'une personne pénètre dans un cabinet de voyance, il doit se créer une atmosphère qui le détend au fur et à mesure que se déroule la consultation. Dès les premiers instants le "véritable voyant" ressent comme une image psychique de cette personne qu'il se garde bien d'interroger.

Faire parler le consultant est ce dont il se méfie, car c'est l'attitude du voyant qui n'a rien à dire. Cette "voyance directe", qui est ressenti, va être complétée par un support qui peut être les runes, le tarot (cartes), la boule de cristal ou tout autre.

Parfois, certains ont besoin d'entendre parler de leur passé, pour que s'instaure la confiance nécessaire. Dans ce cas, il convient de ne pas s'y attarder. Le consultant n'est pas venu pour cela. Son passé, il le connaît et il est bon de ne l'évoquer que pour éclairer l'avenir.

Ensuite, c'est la consultation profonde à laquelle il faut consacrer tout le temps nécessaire pour traiter tous les sujets de préoccupation :
Santé, profession, amour, famille, études, etc...

Faire comprendre à l'autre que s'il reste trop longtemps sur le sujet, le voyant affaiblirait sa confiance et les possibilités de l'aider.

Le voyant doit connaître les limites de sa compétence et ne pas vouloir se dépasser en annonçant, par exemple, chaque fois des dates précises, alors qu'il doit savoir que la voyance ne maîtrise pas le temps.

Il doit maîtriser ses intuitions et sa médiumnité, ainsi que le support qu'il utilise. Ce support lui révèle des symboles qui sont à interpréter. Une fausse interprétation entraîne une prédiction fausse alors que la voyance pouvait être juste. Compétence et sincérité, deux qualités indispensables qui apportent au consultant un apaisement certain, quelle que soit sa situation, car, inconsciemment, il s'en rend compte.

Il est évident qu'acquérir la compétence nécessite "un vécu" et "un travail" permanent pour maîtriser cette intuition qui peut être qualifiée de médiumnité et qui jaillit spontanément, puis qui se fixe et se développe par l'utilisation d'un support. Celui-ci, quel qu'il soit, nécessite un travail technique qui s'ajoute à une mise en condition par un état de sérénité psychique et physique.

Exprimer sa sincérité

C'est seulement lorsque sa compétence donne au voyant la possibilité de dire ce qu'il "voit" et ce qu'il "ressent", que vient le moment où il utilisera sa psychologie. Il ne s'agit pas d'une psychologie universitaire, mais d'une psychologie pratique qui va tenir compte de la personnalité du consultant pour déterminer la façon de lui annoncer des événements heureux ou fâcheux.

Le voyant se trouve alors dans la position d'un médecin qui vient d'établir un diagnostic. Comment va-t-il annoncer son état à un malade dont la vie est en danger ? S'il s'agit d'un malade qui a le désir de guérir et de vivre, il ne s'exprimera pas comme lorsqu'il s'agit d'un malade qui va au désespoir et "baisser les bras" devant la gravité de sa maladie.

Au-dela de la prédiction

Compétence, sincérité et expression de la prédiction sont les trois dimensions de la consultation de Voyance. Mais, celui qui se dit voyant, ne peut, à mon sens, exercer cette activité que s'il possède un véritable esprit humaniste, s'il aime vraiment les autres et s'il est convaincu de son rôle social.

Une prédiction doit apporter une aide à celui qui la reçoit. Voir des difficultés à affronter n'est pas suffisant, encore faut-il placer le consultant dans les meilleures conditions pour les aborder et pour les vaincre. Le voyant est le mieux placé pour déceler les solutions possibles et pour les étudier avec l'intéressé qui, aveuglé par ses craintes, risque de ne pas les découvrir.

La confiance en soi est un élément que le voyant peut faire naître chez celui qui l'a perdue. Il sera alors en meilleure condition pour faire face. Le voyant ne va certainement pas changer l'avenir, mais il va libérer le libre arbitre du consultant pour en atténuer les conséquences.

Prenons un exemple très simple. Imaginons un voyant qui dit à son consultant : "vous êtes venu à vélomoteur et, sur le chemin que vous allez emprunter de nuit pour rentrer chez vous, il y a un grand trou sur la route." Le trou sera là, mais le consultant pourra faire agir son libre arbitre pour rouler lentement et avec vigilance afin d'éviter le trou. Dans des cas contraires, certains n'ont pas conscience des chances qui leur sont offertes et qu'ils risquent de laisser passer. C'est le voyant qui après les leur avoir révélé, leur donnera les moyens d'en profiter.

C'est là le rôle essentiel du voyant dont les prédictions seront suivies d'une action positive en faveur du consultant. Il agira ainsi "modestement", sans s'octroyer une dimension qui ne serait que vanité. Il faut éviter et craindre ceux qui affichent ce qu'ils appellent "leur don" pour annoncer des événements à des personnes qui ne leur demandent rien, ou encore ceux qui s'entourent de décors aussi grotesques que stupides pour impressionner leurs consultants.

Ceux-là risquent d'entraîner des personnes dans la peine, vers des situations qui ne serviront uniquement l'intérêts de ces pseudos voyants dont les méthodes, très répandues aujourd'hui, sont à dénoncer c'est souvent l'information saine qui fait défaut.

Qui sont les charlatans ?

Il est grand temps de refuser cette appellation qui émaille de nombreux articles de journaux, des émissions de radio et de télévision lorsqu'il est question de sciences dites parallèles, de parapsychologie, d'arts divinatoires, etc... Magnétiseurs, voyants et bien d'autres personnes honorables sont traitées de "charlatans" par des individus dont les corporations qui s'affirment respectables, véhiculent une forte proportion de véritable charlatanisme.

Ces gens dénoncent, en les généralisant, des pratiques que nous réprouvons. Ils ne voient des charlatans que chez les autres parce qu'ils n'ont peut-être pas de miroirs chez eux. Parmi ces "bateleurs inversés" je n'ai pas trouvé les mots : voyant, magnétiseur ou guérisseur. Par contre j'ai remarqué la présence du marchand de drogue qui peut être l'apothicaire ou pire (!) et de l'arracheur de dents, ce qui rappelle certains scandales de tarifs de prothèses. Figure aussi le mot guérisseur, c'est vrai, mais auprès du mot médecin.

Qui n'est pas "medium" ?

Le Voyant (forcément médium) a-t-il toujours les qualités indispensables pour transmettre convenablement le message qu'il a reçu ?
Deux autres questions qui peut se poser :
- Comment se manifeste ce message ?
- Comment en prend-il conscience ?

Notre médiumnité est portée par nos perceptions extrasensorielles. Donc nos cinq sens sont susceptibles d'y participer.

LA VUE
Par le texte sur la voyance au début de la page, nous avons examiné ce que signifiait "voir différemment" en état de veille et pendant notre sommeil.

L'OUÏE
Parfois, dans le silence, nous entendons distinctement un nom ou une phrase prononcée par une voix inconnue ou que nous croyons reconnaître.

L'ODORAT
Il n'est pas rare de "sentir" des odeurs que nous ne percevons pas habituellement, agréables ou désagréables, odeurs subtiles et logiquement inexistantes. Dans mes consultations, sur les perceptions extrasensorielles, j'ai été témoin de phénomènes très intéressants sur ces perceptions.

LE GOUT
Les perceptions extrasensorielles interviennent comme pour l'odorat.

LE TOUCHER
Je puis l'affirmer pour l'avoir constaté plusieurs fois au court de diverses consultations, le toucher à distance peut nous laisser des traces visibles de perception extrasensorielles.

LE RESSENTI
Un véritable sixième sens, il s'agit d'une impression absolument indéfinissable, bien plus forte que l'intuition, une réelle certitude qui bouscule le filtre du raisonnement. Tous ces phénomènes sont naturels. Invoquer le surnaturel a leur propos nous fait retomber dans les nombreuses et malsaines idées reçues qui envahissent notre culture depuis le moyen âge.

Témoignages

Contactez-moi

Partenaires

Verhoeven Stéphane

Gestionnaire de projet.
Consultance informatique Infrastructure & Software.
Développement de site internet PHP / MYSQL.... En savoir plus...

Absolute Productions

Communication culturelle - Packaging - Visuels
De l'écran à l'impression, Absolute Productions s'occupe de vot... En savoir plus...

Sgarbi Sébastien

Spécialisé dans :
- L’accompagnement des personnes, en vue d’une profitable évolution ... En savoir plus...

Copyright agrippina.biz 2012 - 2014. Tout droits réservés. Il y a 356 utilisateurs sur le site. • Conditions généralesPlan du site